8- Claude I de Rochefort

Claude de Rochefort, chevalier, premier du nom, n’a pas laissé un souvenir impérissable dans la mémoire de l’histoire de France. Aussi le lecteur ne trouvera pas de faits militaires d’envergure, ni de faits civils de même. Il vivra sous les règnes de François Ier et Henri II.

Pourtant, Claude fera un très beau mariage puisqu’il s’alliera le 7/01/ 1545 avec Catherine de La Magdelaine (1527/apres 1599), déjà veuve de François de Ferrières seigneur de Presles et de Beauvoir en Auxois (Beauvoir et non Beauvais, comme il est écrit dans la généalogie du Père Anselme et celle de La Thaumassière) et issue d’une grande famille de Bourgogne. 

Certains auteurs lui donnent comme première épouse, Claude de Saint-Julien de la maison de Balleure, mais nous n’avons pas trouvé la justification de ce mariage.

On trouvera plus loin une notice sur la famille de La Magdelaine.

Fiefs appartenant à Claude I de Rochefort (Peincédé).

Par suite du déces de son frère aîné Jean, Claude va rassembler la plupart des seigneuries de son père, sous son nom. Nous le voyons ainsi seigneur de Pluvault dans le terrier de Billey (Archives de la Côte d’Or -E 1558), Longeau, Coulonges, Billey, Pluvet, Labergement les Auxonne, Villers les Pots, Villers-Rotin, Flagey , Heuilley, Drambon, Lanthes, Baron de Gargilesse, seigneur de Chavin en Berry, etc.…… Dans cet acte est inscrit que Jacques de Rochefort, son ancêtre, fut Maître de l’Artillerie de Bourgogne, ce qui est une erreur car c’est Jean, frère de Jacques qui porta ce titre. De même, il lui est attribué comme ancêtre Louis de Rochefort, Grand Ecuyer de Bourgogne, ce qui est aussi une erreur car ce Louis est probablement issu des Rochefort de Bourgogne, ceux ci n’ont aucun lien de sang ou autre avec nos Rochefort . On a, dans ce cas de figure, l’illustration partielle des erreurs des scibes de l’époque peut-être provoquées par l’intêressé lui-même .

Le 15 novembre 1548, Claude fera une reprise du fief de Pluvault (écrit Pluvot) à l’occasion de l’avènement de Henri II à la couronne de France (Archives de la Côte d’Or – B 10687).

Le 13 mai 1548, Claude fera une autre reprise de fiefs concernant Fontaine-les-Dijon et Vernot (par son procureur spécial, Robert de Laval, écuyer, seigneur de Bierné (dép. 53) et du Bassin (?), qu’ils avaient acquis de Nicolas Jachiet, notaire à Dijon et qui les avaient acquis de Philiberte de Moisy, dame de Saffres. (Archives de la Côte d’Or – B 10625).

Le 28 janvier 1548, Claude fera une autre reprise de fiefs de la seigneurie de Vassy (aujourd’hui Vassy-sous-Pisy-21) et dans laquelle il est aussi seigneur de Flagey, Billey, Villers Rotain et Lantes (Lanthes) (Archives de la Côte d’Or – B 10628).

Par lettres patentes du 7 Janvier 1554, il est nommé Panetier Ordinaire du roi.

Claude de Rochefort sera tué lors de la bataille de Saint-Quentin entre le 10 et 27 août 1557 (« Impot du sang » par d’Hozier). Il était guidon puis ensuite enseigne dans la compagnie de gens d’armes d’Imbert de la Platière dit « le Maréchal de Bourdillon », Maréchal de France (Archives de la Côte d’Or -C 3565). Cette compagnie recevait exclusivement des seigneurs d’origine nivernaise. Les nominations sont toutes dues au mérite et non à la naissance.

Le couple Claude I de Rochefort et Catherine de La Magdelaine aura 3 enfants connus :

  • Claude 2ème du nom, qui suit. Il sera le géniteur de la branche des seigneurs de Luçay (le Mâle) en Berry. C’est de cette branche que nous descendons.
  • Joachim qui suivra. Branche des seigneurs de Pluvault
  • Imbert qui suivra. Branche des seigneurs de Gargilesse.

Maison de la Magdelaine

Cette maison, dont l’origine est le Charolais, est alliée aux Rochefort par Catherine de la Magdelaine, dame de Beauvoir en Auxois (commune de Sauvigny-le-Boréal (89)) épouse en premières noces, de N. de La Ferrieres qui décèdera au siège de Landrecies (59) en 1543,  puis s’unit en deuxième noces avec Claude I de Rochefort le 7 janvier 1546. Elle contractera un troisième mariage, en 1557, avec Louis Costa, chevalier, comte de Beyne (ou Bène) en Pièmont, puis comte de Pont de Veyle (01) et de Chatillon en Bresse (01) par échange de son comté de Beyne avec le duc de Savoie. Ce Costa avait épousé en premières noces Aurélie Spinola. Costa faisait partie des Italiens qui avaient combatu dans les rangs français pendant les guerres italiennes de nos rois de France. Il disposait en France d’une compagnie de gens d’armes (1565/1576) dans laquelle nous trouvons Joachim de Rochefort, frère ainé de Claude, comme lieutenant.

Nous devons signaler que de nombreux généalogistes ou érudits locaux ont fait l’erreur de confondre Beauvoir avec Beauvais-en- Auxois, lieu qui n’existe pas en tant que seigneurie en Bourgogne. Cette seigneurie de Beauvoir était dans le domaine de la famille de Damas, elle avait été apportée à Girard de la Magdelaine par Claude de Damas son épouse ; comme nous le montre aussi les titres de Imbert de Rochefort, désigné dans les actes comme seigneur de Beauvoir (et non Beauvais).

Cette famille est déjà illustre par le père de Catherine, Girard de la Magdelaine, seigneur de Corcelles (69) de Chateauneuf (71). et de Ragny (89), marié à Claude de Damas (Ragny fût la propriété de Huguette de Ragny, mère de Claude). Girard sera tué à la bataille de Landrecies en 1543, laissant 3 enfants dont Catherine et François. C’est ce dernier, marquis de Ragny, qui par une loyauté sans faille à la religion catholique et aux rois de France va constituer la fortune et la renommée de la famille. Henri IV le baptisera ‘mon fidèle Ragny’ et en fera un marquis de Ragny. Claude de Damas veuve avec de jeunes enfants se remariera avec Imbert de la Platière, maréchal de France sous le nom de Bourdillon.

Portrait de Girard de la Magdeleine

Peincédé nous montre dans un acte, la transmission de Sigy-le-Chatel (71) de la façon suivante : « La dame Comtesse de Beyne (Catherine de la Magdelaine, par son troisième mariage) pour la seigneurie de Sigy-le-Chatel comme ayant droit de Jean et François de la Magdelaine au lieu du feu seigneur de Bourdillon et pour la seigneurie de Lantes comme ayant droit les héritiers de Claude de Rochefort, seigneur de Rochefort (ce qu’il n’a jamais été). Cette seigneurie sera transmise en direct par Catherine à son fils Claude de Rochefort. De même, la seigneurie de Beauvoir ira en direct à Imbert de Rochefort, petit-fils de Catherine de la Magdelaine.

Château de Sigy le Chatel (71) (état actuel).

Cette seigneurie de Beauvoir en Auxois (et non Beauvais en Auxois comme souvent écrit) a appartenue aux familles de Beauvoir, de Chastellux, de Damas, de Ferrières et de la Magdelaine.

Armes : Ecartelé, au 1 d’hermine, à 3 bandes de gueule, celle du milieu chargée de 5 coquilles d’or et les 2 autres de 3.

Armes de la maison de la Magdelaine

Ce contenu a été publié dans 8- Claude I de Rochefort. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *