5- Jean de Rochefort

Jean est le frère de Jacques. Nous ne connaissons pas la date de naissance de Jean, ni s’il eût une épouse. Nous pensons qu’il resta célibataire. Un inventaire de l’artillerie de Bourgogne daté de 1442 nous montre que Jacques de Rochefort est le « frère et unique héritier » de Jean de Rochefort.

Le 31 décembre 1391, il prête serment entre les mains de Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, en qualité de Bailli d’Auxois1 . Il succède à Jean Moingin, aux gages de 140 livres annuelles2. Il règle un différent avec le titre de « surarbitre » entre Eude de Grancey, Jean de Noyers, Guy de Choiseul et Jean de Saint Verin, le 16 octobre 1396. Les autres arbitres sont les baillis de Tonnerre et de Noyers. 

Le 19/02/1405, le duc de Bourgogne, pour dédommager Jean, de la perte de la recette du scel et clergie de son baillage, porte ses gages de bailli d’AUXOIS de 140 livres tournois à 200 livres3

En octobre 1400 le Duc de Bourgogne, Philippe le Hardi, tient un Parlement de Bourgogne à Beaune. Celui-ci est composé de Jean de Rochefort, bailli d’Auxois, Maté de Vezon, gouverneur de la chancellerie, Jean de Clugny, Henri de Toisy, etc….((Archives de la Côte-d’Or – Compte de Guillaume de Chemilly)). Ce parlement, à cette date, est composé de 2 éclésiastiques, 5 nobles, 3 notables venant de Langres, de Mâcon et de Chalon.

Nous savons que Jean fut écuyer d’écurie et Maître de L’Artillerie de Philippe le Bon puis de Jean-sans-Peur, duc et comte de Bourgogne, par une quittance de 1436 de ses gages. Il conduit 20 hommes d’armes au siège de Calais avec des bombardes, le sceau de cette quittance correspond aux armoiries des Rochefort4. La même année, il était à Gand avec Jean comte de Fribourg et de Neuchatel, capitaine général de Bourgogne.

(Peincédé)

Le 20 janvier 1435, Jean est envoyé à Montigny et Nogent-le-Roi, accompagné de Guillaume de Saux, chambellan du duc, pour rencontrer les Anglais qui occupaient ces places fortes et étaient assiégés par le seigneur de la Suze (René de Montmorency-Laval ou Jean de Craon). Les Anglais préféraient  le duc de Bourgogne au roi de France, toujours dans l’espoir d’affaiblir la France par quelque moyen que ce soit5. Mais dans le cas qui nous occupe, ce voyage devait mettre fin aux agissements d’Alexandre, bâtard de Bourbon, qui s’occupait de « fourrager » le pays plutôt que d’emporter la place de Montigny. Ce dernier meurt noyé en 1440.

Jean de Rochefort, écuyer, sera Maître de l’Artillerie de 1431 à 14426. Il succédait à Germain de Givry7.

Jean décède le 5/07/1442, sans alliance et descendance connues à ce jour. Aussitôt après son décès un inventaire des pièces d’artillerie est entrepris. Il est remplacé par Philibert de Vaudrey, conseiller et chambellan du duc, comme Maître de l’artillerie, suivant les lettres patentes datées du 25 octobre 1447 à Dijon. Il semblerait que pendant 4 ou 5 ans, il n’y ait pas eu de responsable de l’artillerie en Bourgogne.

  1. Archives de la Côte-d’Or B 10543 – vidimus de 1396 des lettres du duc de Bourgogne []
  2. Compte de Pierre Gastelier en 1405 []
  3. BNF, coll. Bourgogne, tome LVIII, page 186 []
  4. Archives de la Côte-d’Or B 11862 []
  5. Compte de Mathieu Regnault- Archives de la Côte-d’Or []
  6. Archives de la Côte-d’Or -B 1677 et 1680 []
  7. Voir « Artillerie des ducs de Bourgogne » par J. Garnier-BNF Gallica et compte de Jean de Visen, Receveur Gal. de Bourgogne []
Ce contenu a été publié dans 5- Jean de Rochefort. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *